Une série de cinq tests nucléaires de faible puissance, semble-t-il, est annoncée ce jour-là. Le dernier essai (Chagai-II), dans lequel les Pakistanais firent détonner 12 kilotonnes d'équivalent en TNT eut lieu dans le désert de Kharan deux jours plus tard, le 30 mai 1998[5]. Spécialiste du Pakistan, Gilles Boquérat analyse la stratégie nucléaire pakistanaise. Ce qui est toutefois certain, c'est qu'il existe, malgré tout, une dynamique qui pousse au développement numérique de l'arme nucléaire. La République islamique du Pakistan dispose d'un arsenal nucléaire, étant le septième pays du monde à réussir à développer et tester des armes nucléaires et seul pays musulman à en posséder. L'Arabie saoudite a soutenu économiquement le programme nucléaire pakistanais et, en 2013, un article de la BBC allègue que ce pays a acheté et payé le droit d’utiliser des armes, qui pour l’instant resteront stationnées au Pakistan[8]. L’idéologie djihadiste de fortune a de l’avenir en Europe, Par pitié, ne nous parlez pas de liberté d’expression ! Déjà doté de plus de 100 têtes nucléaires, le Pakistan pourrait en posséder 350 en 2025, et ainsi devenir la troisième puissance nucléaire au monde. Les cookies et les profils permettent de vous proposer des publicités plus pertinentes car adaptées à vos centres d’intérêt, et de mesurer l’efficacité des compagnes publicitaires. Le Pakistan a l'arme nucléaire, mais pas d'électricité - Duration: 0:56. La première centrale nucléaire du Pakistan, KANUPP, se trouve au sein du complexe « KNPC » (Karachi Nuclear Power Complex) à environ 25 kilomètres à l'ouest de Karachi dans la province du Sind. Fondation Res Publica I Lundi 22 Juin 2009 I | Lu 9451 fois, Entreprises ou particuliers, soutenez la Fondation Res Publica, La politique de Recherche, enjeu pour l'avenir, L'Allemagne et la construction de la stabilité européenne. Le Pakistan, c'est un état rentier au niveau géostratégique. Les généraux ont une place prédominante et ont intérêt à brandir une menace pour conserver le budget de la défense qui est actuellement énorme par rapport aux moyens du pays. Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT. le pays est au-bord de l'effondrement juste pour dire - Topic Comment le Pakistan a eu l'arme nucléaire? New Delhi et Islamabad se menacent mutuellement de riposter par la force en cas d'agression. Spécialiste du Pakistan, Gilles Boquérat analyse la stratégie nucléaire pakistanaise. Il est actuellement chercheur à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS). La marine pakistanaise a créé un « commandement de la force navale stratégique » en inaugurant, le 19 mai 2012, des locaux de ce nouvel état-major chargé des armes nucléaires de la marine. La question du nucléaire est, par exemple, totalement aux mains des militaires et échappe au pouvoir civil. En 1987 il annonçait sa capacité de procéder à un essai nucléaire. La puissance nucléaire leur permet de marchander. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité». AFP 3,694 views. Le programme nucléaire du Pakistan est évoqué en détail dans le roman Aurore noire, de Gérard de Villiers, paru en 2005. En avril 2015, le gouvernement pakistanais annonce son intention d'acquérir huit sous-marins S-20 dérivés du type 039A chinois[14]. Bonne lecture ! En 2014, le missile Shaheen-II lui succède en 2014 et dispose d'une portée de 2 500 kilomètres[9],[10] et dès 2015, le missile balistique Shaheen-III est testé avec succès avec une porte légèrement supérieure[11]. Le premier essai nucléaire souterrain du Pakistan est réalisé le 28 mai 1998, nom de code Chagai-I dans des laboratoires dans le district de Chagai situé dans la province du Baloutchistan. Ainsi, ils disent : "ne nous abandonnez pas, on a des centaines d'armes atomiques qui pourraient tomber en de mauvaises mains". Depuis 2010, les deux escadrons que l'on soupçonne d'être à capacité nucléaire sont équipés de JF-17 Thunder. Cet échange fait suite à l'interview d'un général indien qui a déclaré que ses troupes pourraient «lancer une attaque non nucléaire pour réagir à un attentat». Ils ont ensuite pris quelques sanctions contre le Pakistan dans les années 1990, mais ils ont de nouveau eu besoin de l'aide du Pakistan en 2001... L'Iran était, pendant des années, moins utile que le Pakistan aux occidentaux, ils ont donc refusé toute idée d'arme atomique en Iran. Franchement, je ne suis pas certain que le pays possède actuellement les moyens de s'offrir autant de têtes nucléaires. En 1986, le Pakistan disposait de la quantité de matières fissiles de qualité militaire nécessaire à la fabrication d’une bombe. Gilles Boquérat : Avec Al-Qaïda, je ne pense pas qu'ils aient de réels contacts, même s'il est difficile de croire que les services n'étaient pas au courant que Ben Laden était au Pakistan. Aujourd'hui, cette menace ne peut être que l'Inde. My @Quora answer to What are the chances of Pakistan losing nuclear warheads to the Taliban or ISIS? Gilles Boquérat : Le Pakistan en tant que puissance nucléaire, c'est un argument de vente pour les autorités. Vous ne recevrez pas moins de publicités, mais des publicités ne correspondant pas nécessairement à vos centres d’intérêt. D'autre part, le Pakistan a construit deux usines de séparation du plutonium adjacentes, à proximité de Rawalpindi, selon des experts de l'Institut pour la science et la sécurité internationale (ISIS)[16]. La Corée du Nord et le Pakistan ont collaboré dans le domaine nucléaire et balistique[6]. Le Pakistan via A Q Khan a pu mettre sur pied un vaste réseau clandestin pour se procurer les technologies et les matériels associés. Elle dispose en 2015 de cinq sous-marins : deux Agosta 70 (PNS/M Hasmat et Hurmat, entrée en service en 1979) dont l'installation de système anaérobie (AIP) est en cours fin 2012 et trois Agosta 90B (PNS/M Khalid, Saad et Hamza). Il a été chercheur à l’Institut d’Etudes Stratégiques d’Islamabad (Pakistan) (ISSI) et à l’Institut Français de Relations Internationales (IFRI). Il se pourrait que cette annonce soit la confirmation de l’existence d’une version sous-marine du missile de croisière Babur/Hatf 7 capable d'être emporté par les Agosta[15]. Commencé en janvier 1972 sous le premier ministre Zulfikar Ali Bhutto, le programme nucléaire pakistanais est, à l'origine, une réponse au développement d'armes nucléaires par l'Inde. En revanche, je soupçonne les Pakistanais de laisser courir ce bruit. Désactiver cette option nous empêchera de mesurer l’audience, de faire des statistiques et d’améliorer la qualité de nos services. Par Pierre-Alexis… Pour cela il faudra beaucoup de temps. Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés. Ils ont dit : financez-nous pour éviter la puissance soviétique en Afghanistan, puis après le 11 septembre financez-nous contre les Talibans, Désormais, ils disent aux occidentaux : continuez à nous aider, la bombe restera entre de bonnes mains. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Comment Israel a obtenu l'arme nucleaire. « Elle est accusée de faire commerce de ses armes et, en particulier, d'avoir fourni l'arme nucléaire au Pakistan et de continuer à l'aider dans son programme d'armement (Domenach et Richer, 1987, pp. Plusieurs F-16A et F-16B sont modifiés et transformés pour transporter des bombes nucléaires. Le Pakistan n'est pas signataire du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Spécialiste du Pakistan, il a passé de nombreuses années en Inde, à l’université Jawaharlal Nehru et au Centre de Sciences Humaines (CSH) de New Delhi. #Pakistan in the next few years will become the world's third largest country having nuclear weapons: #US think tanks pic.twitter.com/8sPWX36MbF. Gilets Jaunes : deux ans plus tard, que reste-t-il de nos amours ? En 2013, une source indique que les forces armées pakistanaises posséderaient de 300 à 350 ogives nucléaires[2] contre une cinquantaine en 2007 alors que le SIPRI estime en 2017 son arsenal de 250 à 300 ogives, largement supérieure à celui de l’Inde[3]. Comment ils ont fait pour avoir ces ogives? Tél : +33 (0) 1 45 50 39 50 Gilles Boquérat : Les occidentaux ont laissé faire le Pakistan car ils avaient besoin de lui. Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT. Ils ont donc laissé faire au Pakistan, mais pas en Iran. Pour l'Inde, le Pakistan, c'est un empêcheur de tourner en rond, un opposant à sa domination régionale... Mais pas un réel ennemi. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique, Après, il ne faut pas se voiler la face, il y a encore un double jeu, L'Iran était, pendant des années, moins utile que le Pakistan aux occidentaux, Paris : polémique après 20 abstentions lors du vote pour nommer un lieu en hommage à Samuel Paty, «La liberté de culte, comme d'autres libertés, est malmenée», selon Jean-Frédéric Poisson, Livre blanc de la sécurité intérieure : les préconisations récurrentes du gouvernement et de LREM, Covid-19 : un nouveau record de décès en Russie, Israël négocie avec la Russie l'achat du vaccin contre le Covid-19 Spoutnik V, Haut-Karabagh : le cessez-le-feu et l'aide humanitaire effectifs, mais des craintes persistent. Le Pakistan accède au nucléaire militaire en 1987, année durant laquelle le docteur Abdul Qadeer Khan, directeur du programme, confirme dans une interview les allégations de la CIA concernant l’obtention de capacités nucléaires militaires[4]. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ses capacités ne sont pas rendues publiques, conduisant à des estimations allant du simple au double. De même, s'ils ont coupé les liens avec les Talibans pakistanais du TPP, ils gardent des contacts avec les Talibans afghans. Les militaires y jouent un rôle essentiel. Gilles Boquérat : Il ne faut pas tomber dans le fantasme d'une arme nucléaire en possession des djihadistes. La Pakistan Air Force a créé un commandement des forces stratégiques des forces aériennes. - par Jean Bricmont, Veto sur le budget de l'EU : Berlin espère une solution rapide, Tusk veut exclure Orban du PPE, Pour Olivier Véran, les commerces ne rouvriront pas le 27 novembre, La Hongrie et la Pologne opposent leur veto au projet de budget et de plan de relance européens, Une drôle de visite de Mike Pompeo en France, Proposition de loi Sécurité globale : l'ONU adresse à Emmanuel Macron des critiques sévères, EN DIRECT : La manifestation contre le projet de loi sur la Sécurité globale dégénère à Paris, Confinement : la fronde face à la limite des déplacements s'organise, Vladimir Poutine propose d'accélérer la création d'un centre de recherche des BRICS sur les vaccins, Poutine donne son feu vert à l'installation d'une base navale sur la mer Rouge au Soudan, Italie : violente éruption du Stromboli, qui dégage un énorme nuage de cendres. Actuellement de 100 têtes nucléaires, la puissance atomique pakistanaise pourrait dépasser les 350 armes atomiques en 2025, selon de Think Tank. Cela leur permet de solliciter un maintien des aides américaines alors que ces derniers se posent actuellement la question de la légitimité du fond de soutien à la lutte anti-terroriste qu'ils fournissent au Pakistan. 52 rue de Bourgogne RT France : Une étude estime que le Pakistan sera bientôt la troisième puissance nucléaire du monde. Déjà doté de plus de 100 têtes nucléaires, le Pakistan pourrait en posséder 350 en 2025, et ainsi devenir la troisième puissance nucléaire au monde. Albert Jules. RT France : Comment expliquer cette volonté pakistanaise d’accroître sa puissance nucléaire? Celui-ci est une société … Selon un rapport de la Fondation Carnegie pour la paix internationale, le Pakistan pourrait devenir, dans les 10 ans qui viennent, la troisième puissance nucléaire du monde. Contacter la Fondation. RT France :Quels sont les réels liens des autorités pakistanaises avec les Talibans, Al-Qaïda ou d'autres réseaux extrémistes ? Désactiver cette option empêchera de suivre votre navigation et de réaliser des profits, afin de vous proposer des publicités adaptées. RT France : Une puissance nucléaire si proche de certains mouvements extrémistes, est-ce un danger ? Le programme nucléaire militaire débute dans les années 1970 en réponse au programme indien contre lequel le Pakistan cherche à se prémunir. Cela vous paraît crédible? », traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, développement d'armes nucléaires par l'Inde, LES ESSAIS NUCLÉAIRES INDIENS ET PAKISTANAIS : UN DÉFI LANCE A LA NON-PROLIFÉRATION NUCLÉAIRE, India and Pakistan - Nuclear States in Conflict, Les armes nucléaires, sujet de discorde entre le Pakistan et Washington, Centre de recherche nucléaire de Nahal Soreq, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Arsenal_nucléaire_du_Pakistan&oldid=176165150, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site. 605 et 625-626). La seconde centrale nucléaire, CHASNUPP, est située à Chashma dans la province du Pendjab. Pourtant, en réalité, la menace indienne n'existe pas. 75007 Paris France La Chine est accusée d'avoir fourni l'arme nucléaire au Pakistan et de continuer à l'aider dans son programme d'armement[7]. On peut aussi citer le missile de croisière Hatf 7 testé en 2005 et entré en service en 2010[12],[13]. Elle a été mise en service en 1972 et arrêtée en 2002 après trente ans de fonctionnement. Language: English Ce qui est certain c'est que le Pakistan n'a pas réellement besoin de l'arme nucléaire par rapport à l'Inde. En tout cas, la position du Pakistan a changé et est plus ferme que par le passé. Islamisme (islam politique) et démocratie dans le monde musulman : quelle(s) grille(s) de lecture . La dernière modification de cette page a été faite le 2 novembre 2020 à 14:40. http://t.co/BAqQLkzJI2. Ils utilisent encore très certainement le réseau Haqqani et tous les extrémistes qui font le coup de feu au Cachemire contre l'Inde. RT France : Alors à quoi servent toutes ces armes atomiques que le Pakistan entend produire durant ces prochaines années ? Ils ont par exemple pris leur distance avec le groupe extrémiste Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP, le mouvement des Talibans du Pakistan). le-pakistan-et-larme-nucleaire "Si l'Inde fabrique la bombe, nous sommes prêts à manger de l'herbe et des feuilles d'arbres, et même à connaître la famine, mais nous aurons aussi les nôtres". RT France : Comment expliquer que la Pakistan ait pu développer son arsenal nucléaire en toute tranquillité, alors que l'Iran a fait face à des sanctions? Chercheur de la Fondation pour la Recherche Stratégique spécialiste du Pakistan, Gilles Boquérat analyse cette étude pour RT France. Fax : +33 (0) 1 45 55 68 73 Parmi les vecteurs utilisés, le missile balistique Shaheen-I est d'abord entré en service en 2003 avec une portée de 1 000 kilomètres. Nous diffusons des publicités afin de pouvoir proposer nos services gratuitement à tous les utilisateurs. Sur les six essais, un était au plutonium, les autres à l'uranium enrichi[6]. Ils ont vu qu'il était dangereux de laisser se développer une menace extrémiste – qu'ils ont voulu instrumentaliser au service du Pakistan pendant des années – car cela pouvait avoir des retombées sur leur territoire. Le Pakistan, qui a perfectionné ses moyens nucléaires tactiques, a qualifié ces propos «d'invitation au conflit nucléaire». / Le Pakistan se dote en seret de l’arme nu léaire: 1/ Dr Abdul Qadeer Khan, le père fondateur du nucléaire au Pakistan : Le Dr Khan a fait ses études aux Pays-Bas puis il est engagé par un laboratoire qui lui a donné accès au consortium Urenco. 0:56. Dossier contenant une analyse du sujet et des cartes et des tableaux pour le rendre le plus intelligible et accessible possible. Grâce à ces armes nucléaires, ils peuvent brandir un épouvantail bien pratique, celui d'une arme nucléaire qui pourrait tomber aux mains des extrémistes. Le programme nucléaire militaire débute dans les années 1970 en réponse au programme indien contre lequel le Pakistan cherche à se prémunir. Merci, Monsieur Racine, vous nous avez montré de manière saisissante la contradiction dans laquelle se débat le Pakistan et vous avez esquissé une piste intéressante : substituer une logique géoéconomique à une logique géopolitique. Gilles Boquérat : Cela me paraît un peu excessif. Après, il ne faut pas se voiler la face, il y a encore un double jeu. La République islamique du Pakistan dispose d'un arsenal nucléaire, étant le septième pays du monde à réussir à développer et tester des armes nucléaires et seul pays musulman à en posséder. L'armée pakistanaise pourrait devenir la troisième puissance nucléaire du monde dans 10 ans. Il effectue ses premiers essais en 1998 et développe des missiles balistiques et de croisières qu'il cherche à adapter à ses sous-marins. Au Pakistan, les occidentaux ont fermé les yeux pendant les années 1980 car le pays était un allié contre les Soviétiques. Initiée dans les années 70 en collaboration avec la France, elle a finalement été construite par la Chine et mise en service en 2000. On voit d'ailleurs que désormais, l'occident a besoin de l'Iran, qui est aussi un marché économique important, donc la donne change. Gilles Boquérat : Il est essentiel d'avoir en tête la structure politique pakistanaise. #Pakistan’s #nuclear arsenal could become the world’s third-biggest https://t.co/ivtKSm06szpic.twitter.com/h4fJrNZJEh. Gilles Boquérat est docteur en histoire de l'université Paris 1. Depuis 2008, le Pakistan développe la mine d'uranium de Dera Ghazi, près de la ville de Dera Ghazi Khan, à côté de laquelle il a mis en place un complexe chimique qui produit de l'uranium-métal pour fabriquer des armes nucléaires[16].